Dossier de presse
     
 
  La Presse 2004
Khaled Turki à l'Espace Caliga
Atmosphères poétiques
  « page précédente
  Caliga expose très élégamment avec un éclairage parfait, très doux dans les rosés des oeuvres variées et lumineuses de Khaled Turki dont on attendait l'exposition.

On a droit à des toiles stylisées avec des paysages, des atmosphères, des symboles...

Un tableau attire l'attention plus que les autres, c'est le Cinéma où le peintre-poète déploie des symboles cachés pour dire son amour du cinéma.

Les paysages

Tournons-nous d'abord vers les paysages qui ont un cachet particulier; il y a de l'abstraction, des compressions d'éléments. Ca fait bloc et c'est attirant, ce n'est pas folklorique, c'est synthétique : Douz, Kairouan, Ghar El Melh, Sfax, les environs de Nefza avec les teintes de terre et surtout le bleu lumineux cher à l'artiste.

Il y a un tableau à part, le diptyque à l'ombre du mûrier très japonisant, très réussi.

Ensuite dans le prolongement de cette série sur les paysages, tournons-nous vers les atmosphères liées à la nature.

Les atmosphères

Ce sont des tableaux rythmiques de saison : l'été; de nature harmonieuse avec La symphonie éternelle, Brise méditerranéenne (un triptyque avec la dominante bleue si agréable) avec La danse des papillons (ciel dont le nuage est semblable au papillon), Balade en dominante rose, L'attente.
  On trouve à ces tableaux un grand charme, charme également des Nuits, en bleu outremer : Nuits de Ramadan (fond bleu avec des silhouettes), Promenade nocturne : couple vu de dos tourné vers la nuit...

Ces nuits, cette attente, cette sérénade, ces fenêtres en rose sont éminemment poétiques et attirantes.

Mais le plus appréciable, ce sont deux ou trois tableaux aux couleurs et lignes très justes : L'artiste avec un losange dans un carré où le peintre se trouve peut-être, et le tableau Cinéma qui illustre le carton d'invitation.

Louons l'imagination du peintre qui mélange des décors, des éléments de la profession de cinéaste, avec de vives couleurs et du noir pour les personnages.

Voilà de quoi réveiller et régaler l'esthète qui dort en chacun de nous avec une sûreté du tracé et de la couleur.

D'emblée, vue en plongée, l'exposition est fleurie, lumineuse.

Cette exposition fait partie des évènements qui se raréfient, ayant une thématique (ici ce sont les atmosphères) et une technique bien distribuée. Il y a bien du plaisir à se rendre à cette exposition.

Anne-Marie EL KHATIB