Dossier de presse
     
 
  La Presse du dimanche 7 mars 2004
Oeuvres de Polbé, à l'espace Caliga
Ses regards sur Kairouan, Tozeur et Douz
  « page précédente
  Il est touchant de voir un artiste peintre, venu d'ailleurs, rejoindre le camp de tous les fans de la splendeur de la Tunisie.

Polbé, plasticien français, qui est tombé sous le charme de certains paysages de notre pays, ne s'est pas retenu d'exprimer, à sa façon artistique, ses émotions. En témoigne son exposition à l'espace Caliga.


Lors du vernissage, qui a eu lieu vendredi dernier, Polbé, ému et enthousiasmé, n'a pas cessé de nous souligner qu'il avait succombé devant l'attrait des scènes populaires de la vie quotidienne et autant des paysages particuliers et propres aux régions, qu'il a visitées, loin des fureurs par lui vécues sur ses propres bases occidentales.

Cet artiste est le tout dernier ensorcelé par une série de beautés sahariennes. Beautés qui ont fait le thème du bonheur prolongé, prononcé par ses inspirations. Ceci sans oublier les multiplies interprétations, narrant la sublimation et la douceur de Kairouan.

 

De Tozeur à Kairouan, Polbé a mémorisé et pris des notes pour ne pas oublier les couleurs de certaines références, afin de céder à un désir qu'il a habité, en le figeant dans ses visions sur ses tableaux. Seul moyen d'attiser et d'assouvir ses inspirations.

Ses portraits sont dessinés sous forme de fenêtres, ouvertes, posées sur des toiles en matière brute. Une technique choisie pour délibérer une ouverture visionnaire sur un monde qui reste, pour lui, impressionnant et mystérieux.

Le peintre montre son goût pour l'intimité offerte par la tente des nomades et la beauté du Sahara, dans le silence et la quiétude
. Des mémorisations aussi, pour des images retenues par les yeux et le regard du coeur d'un artiste, qui a été saisi par la sagesse des sudistes, qui vivent dans les palmeraies, avec, en supplément, cet artisanat voué au tapis, entre deux regards portés sur les marabouts de Kairouan, aux murs blanchis à la chaux.

Le peintre français Polbé propose un espace fait d'ondes et d'harmonies, qui résonnent profondément en nous
.

L. A.